Ajout à Ghirri

J’avais contacté la mairie de Rimini pour savoir où se situait la maison (visible sur ‘Rimini 1977’). Sandra Rossi, de la Commune de Rimini, m’a aimablement répondu qu’il s’agit d’une maquette (!) : ‘this is not a snow-covered house but a project linked to ‘Italia in Miniatura’. These are the mountains that have been reproduced in miniature’. “« Ce n’est pas une maison recouverte de neige mais un projet lié à ‘Italie en Miniature’. Ce sont les montagnes qui sont été reproduites en miniature ».

La réponse est ajoutée d’un lien que je reproduis ci-dessous, avec quelques mots du maestro, que je vais essayer de traduire. « J’ai appelé ainsi ce travail [i.e., In scala] pour immédiatement suggérer une lecture, l’échelle est une convention utilisée habituellement pour reporter, reconnaître les dimensions d’un objet dans ses dimensions spatiales. Le mètre pour passer du dessin à la construction, le mètre pour rapporter le monde physique à un graphisme interprétable. […] La célébration du mythe, d’un lieu délégué à une ‘identité territoriale’, conduit à une ironie immédiate sur la folie de ce voyage, de ce tout voir simultanément, détruisant d’un coup d’œil le temps historique et la distance kilométrique en même temps. […] C’est bien dans cet espace la simulation totale que peut-être c’est vrai […] Voir devient une lecture transversale, qui traverse par le regard l’histoire, l’art, la nature, et voir l’autre image censurée. L’ombre des personnes couvrant entièrement une place, dans cette dimension inusitée, dans ce grand théâtre où pour une fois les acteurs sont beaucoup plus grands que les toiles de fond ».

Je ne suis pas certain de ma traduction, mais j’ai fait du mieux que j’ai pu. Et traduire, au fait, pour quoi ? Pour cet indice que nous livre Ghirri concernant sa propre pratique photographique : “C’est bien dans cet espace la simulation totale que peut-être c’est vrai”…  Ghirri m’a bien eu, et peut-être le lecteur aussi, avec sa photographie ‘Rimini 1977’! Il va s’agir donc d’ouvrir mieux l’œil… N’est-ce pas ce qu’attend de nous Le photographe (Il fotografo) ?