Approche de la Tour de Babel (Série histoire et fiction #1)

En akkadien, Bāb-Ilum signifie « la porte des dieux »

« Quant aux mystiques, ils prétendent que l’extase leur révèle une chambre circulaire avec un grand livre également circulaire à dos continu, qui fait le tour complet des murs ; mais leur témoignage est suspect, leurs paroles obscures : ce livre cyclique, c’est Dieu… Qu’il me suffise, pour le moment, de redire la sentence classique : la Bibliothèque est une sphère dont le centre véritable est un hexagone quelconque, et dont la circonférence est inaccessible.» (J.L. Borges, La bibliothèque de Babel)

Karl Blossfeldt, on le sait, a eu accès à certains documents personnels de Pieter Bruegel l’Ancien. Parmi ceux-ci, le photographe est tombé sur un dessin, donnant une vue épurée, et, pour tout dire, sublime, du “projet Tour de Babel”. Passés quelques moments de pleine stupeur, Blossfeldt a photographié le dessin, que voici :

 

Karl Blossfeldt, “Equisetum Hyemale”, Gelatin silver print, 59.5 × 23.7 cm, MoMa

Bien entendu, les circonstances ont conduit Blossfeldt a dissimuler, c’est-à-dire à inclure cet extraordinaire dessin dans sa série sur les plantes, car, effectivement, l’association d’idée, la correspondance, est flagrante. C’est donc “passé”, comme on dit. Cependant, Blossfeldt a toujours regretté de ne pouvoir dévoiler la véritable origine de cette photographie, mais, puisqu’il n’était pas spécialiste de l’œuvre de Bruegel il avait craint une pluie de moqueries, ce qui n’eut pas manqué. Mais quelle ne fut pas sa stupéfaction quand il découvrit, au milieu d’autres documents, un dessin montrant plusieurs tours côte à côte :

 

Karl Blossfeldt, “Equisetum Hiemale (Winterschachtelhalm”, 1900 – 1910 , gelatin silver, 12,8 x 18 cm

Dans les Écrits Apocryphes, nous trouvons mention de cette hypothèse de laisser construire plusieurs tours, et de nombreuses esquisses furent découvertes dans les Grottes de Qumrân, qui, à vrai dire, sont directement inspirées de l’Etemenanki, (en sumérien 𒂍𒋼𒀭𒆠), soit ce ziggurat de sept étages que l’on trouvait à Babylone, dédié à Mardouk, érigé comme « temple de la fondation du Ciel et de la Terre », construit sous le règne de Nabopolassar et ensuite sous Nabuchodonosor. Certes. Mais pourquoi Bruegel a-t-il dessiné cinq tours ? Personne ne le sait, à ce jour.

 

« Peut-être suis-je égaré par la vieillesse et la crainte, mais je soupçonne que l’espèce humaine — la seule qui soit —, est près de s’éteindre, tandis que la Bibliothèque se perpétuera : éclairée, solitaire, infinie, parfaitement immobile, armée de volumes précieux, inutile, incorruptible, secrète.» (JLB, 1941, Mar del Plata) 

Léon Mychkine