Ben Nicholson, le chef-d’œuvre de 1935 (et les aléas de l’exégèse)

Je lis et relis la date plusieurs fois. 1935. 1935. 1935. 1935. 1935. Et je n’en reviens toujours pas.

Ben Nicholson, “White relief”, 1935, Bois peint, 101,6 × 166,4 cm, Tate, Londres

Partir du principe qu’il n’y a rien à dire. Et se dédire. Mais que veut dire dédire ? Refuser ? Nier ? Revenir sur sa parole ? Mais si on ne comptait rien dire, comment revenir sur rien ? La Notice de la Tate nous dit que « la quiétude compositionnelle des reliefs blancs de Nicholson produisaient un modèle pour une possible harmonie sociale.» Ah oui ? Je copie-colle image et texte ci-dessous depuis le site http://arthistory.unblog.fr/:

«

Ben Nicholson, 1934 project for Massine for Beethoven 7th Symphony Ballet 1934. 

Nicholson dit de ces 4 reliefs qu’ils sont blancs et devraient apparaître comme des temples grecs. Les rectangles et les ronds sont agencés de façon à créer un jeu spatial complexe entre les plans. Par exemple, le large trapèze central semble posé sur une autre forme que l’on peut voir sur le côté droit de celui-ci, les formes se mélangent. Les white reliefs sont des surfaces de bois travaillées à la main sans mesure ni dessin préalable et deviennent progressivement plus importantes que la couleur. La peinture pour Nicholson ne réside pas dans l’imitation du réel mais bien dans le faire. On peut aussi dire que son art plonge ses racines dans l’observation directe de la nature et, plus particulièrement, des natures mortes. Les whites reliefs seraient donc une sorte de nature morte contemporaine de carrés et de cercles blanc.»

À lire un article passionnant de Vanja Malloy (ici), on apprend que Ben Nicholson, ainsi que son ami Alexander Calder, dès les années 1930, sont fondus de Théorie Relativiste, au point de signer, avec d’autres artistes, un Manifeste Dimensioniste, en 1936 (téléchargeable ici).

 

 

À lire ce Manifeste, on se dit qu’ils ont drôlement baguenaudé, les artistes, à partir de leur compréhension des théories d’Einstein et de Minkowski. Je ne sais pas si ces deux génies ont eu l’occasion de le lire, mais, si tel fut le cas, ils durent bien rire, car le texte vaut son pesant de ‘peanuts’. Mais peu importe, les artistes ont bien l’heur de phantasmer avec ce qu’ils veulent, et on pourrait trouver pire comme base de phantasmagorie. Exemple tout de même :  « la S c u l p t u r e à abandonner [sic] l’espace fermé, immobile et mort, c’est-à-dire l’espace à trois dimensions d’Euclide, — pour asservir à l’expression artistique l’espace à quatre dimensions de Minkovsky ». Si l’on suit bien, cela revient à injecter du temps en tant que “matériau” cosmique dans une sculpture… Bon courage ! Mais, si l’on en croit l’extrait d’/arthistory.unblog.fr/, en 1934, nous sommes aussi encore dans des maquettes pour le théâtre, cependant qu’en même temps, la maquette peut devenir une œuvre d’art à part entière. Que nous dit Vanja Malloy à ce sujet ? Au moins deux informations que nous retenons :« Dans ce travail, Nicholson crée une variété d’effets qui vont de la projection à la récession autant qu’à la séparation et l’interaction de ses éléments. Cela rappelle à bien des égards les œuvres du jeune Calder de ses séries “Universe” dans lequelles chaque fil de fer montre et établit des plans d’espace interagissant. Plus avant, avec l’usage à la fois chez Nicholson et Calder des formes abstraites géométriques signifie un déplacement vers un style abstrait international, tel que celui de Mondrian. […] Il est assez probable que les “White Reliefs” de Nicholson représentent un domaine universel spirituel qui existe au-delà du monde matériel, une idée examinée dans les écrits philosophiques d’Eddington sur la Physique moderne et un concept que Nicholson avait au préalable exploré à travers d’autres pistes telle que la Science Chrétienne.» Nous retombons peut-être sur nos pieds quand la Tate, alors, nous disait « que la quiétude compositionnelle des reliefs blancs offrait un modèle esthétique pour une possible harmonie sociale.»

On le vérifie encore : que la théorie soit issue des artistes eux-mêmes ou des théoriciens ou encore historiens, on retombe rarement souvent au même endroit depuis lequel on avait sauté, ce qui crée donc des marquages d’envol, et des flaques, puddles, faites d’encre et de songes ; et, dans ces rappels interprétatifs et exégétiques, on aurait fort à faire pour relier tout cela. Peu importe. À force d’assauts théoriques, on s’épuise. Back to business : Pour ma part, je reviens à cette forme, ces reliefs blancs. Tout cela est d’une simplicité… et d’une contemporanéité, qui évoque l’art conceptuel, au meilleur, chez un Sol LeWitt ou Donald Judd, 30 ans plus tard… Ça ne veut rien dire, ce n’est pas interprétatif bavard (après tout ce qui a été rappelé !), ça se pose là, avec ses ouvertures, fermetures ; c’est silencieux, mais ça communique, élégamment.

 

Léon Mychkine