Crayonné au silicium: Tal Coat et Edmond Quinche au Domaine de Kerguéhennec

Remarques. (1) Je tiens à préciser que je n’ai pas vu ou fait attention aux cartels. Je ne sais pas même s’il y en avait. Et s’il y en avait, je ne les ai pas vus. Je n’ai pas d’explication. J’étais trop absorbé, probablement. (2) Cet article n’était pas prévu tel, j’ai donc opéré différemment que d’habitude, si j’ose dire, mais en pensant à Ravaisson, qui parvient à nous faire comprendre que l’habitude est faite de changements. Obtempérant, j’ai donc écrit autrement que d’habitude. J’ajoute qu’il ne s’agit ici que d’une sélection des œuvres visibles au Domaine.

 

Crayonné au silicium

 

Quinche remplit le vide — ou, le vierge

Tal Coat fait surgir du vide — ou, du vierge

Quinche et Tal Coat : Amis complémentaires, élémentaires.

Je suis parti du principe que quasiment ce qui est donné à voir n’est pas abstrait, mais compréhensible depuis des choses réelles et vérifiables; manière de dire que, là aussi, ou bien là encore, la dualité ou opposition abstrait/réaliste n’est pas le sujet (un point commun avec Cognet, non loin de là). On va donc lire des petites interprétations plus ou moins “réalistes” de dessins qui ne le sont pas, nécessairement, et si on voit le contraire, ou autre chose, soit ! Puisque je n’ai pas vu de cartels (voir plus haut), les gravures de Quinche sont titrées Q.1, par exemple, et celles de Tal Coat, TC.2, par exemple.

Q.1 (photo Mychkine)

Q.1 est un nu; on distingue la tête, les épaules, un départ de bras droit, le torse, les sexe et la bourse, le départ des jambes; le tout traité sur un fond abstrait, un lit de fond, se révélant à l’œil non tel. Il se déshabille ? Vêtement en lambeaux ? Il se transforme. (L’ombre en sus est bien du photographe, moi, je vous prie de m’en excuser).

TC.1 (photo Mychkine)

TC.1. Vertèbre, colonne vertébrale, départ de cou, tête, épaule. Ou bien ? Je ne vois pas. À droite un autre départ de côtes ? Ou bien le squelette d’un animal préhistorique ? Un archéo-paon…

Q.2 (photo Mychkine)

Q.2 est une masse, tête penchée. Femme en robe, affligée. (L’ombre en sus, encore, et pardon).

TC.2 (photo Mychkine)

TC.2. Un grillage, grille, recouvre quelque chose… un autre dessin; une forme arrondie. Un corps. Recouvre deux corps; un de face (on distingue des hanches et le pubis au milieu), et un de profil (profil de fessier côté droit du milieu, et tête de profil en haut à droite). Que veut signifier Tal Coat par ses sur-grillages de corps ? Si ce point d’interrogation n’est pas redondant, s’interroger.

Q.3 (photo Mychkine)

Q.3. serait bien un affleurement de roche, à mon avis.

TC.3 (photo Mychkine)

TC.3. À droite, encore ce corps raturé, mais à moité; la partie gauche, humaine, affleure encore. Est-ce une lutte ? Quel recouvrement vaincra ? Sur la partie gauche des hachures, elles aussi recouvrantes, mais que pour la partie haute à gauche. En bas à gauche, des hachures et des traits (ce n’est pas la même chose).

Q.4 (photo Mychkine)

Q.4. Arbre et nuit étoilée ? Tumescence ? Feu ?

TC.4 (photo Mychkine)

TC.4 : Un corps debout, non anatomique tel ce corps alité de Vuillard (“Au lit”, 1891, ces genoux beaucoup trop loin). Un corps comme retenu par derrière, quelque chose de greffé sous les omoplates (souvenir de Kafka ?). Un corps en attente de quelque chose qui a l’air funeste. Mais, se demandera-t-on, pourquoi un torse aussi long ? Que signifient ces immenses torse et tronc ? On se souvient que dans la Colonie Pénitentiaire, de Franz Kafka, le châtiment consiste en une machine (une herse) qui trace dans le dos du condamné les mots qui vont le tuer. Mais dans le texte le corps est allongé. Mais peut-être que cette gravure n’a rien à voir avec Kafka… On notera encore un corps grillagé, même engrillagé. Sa façon à lui de “faire” des corps ? Non. Une des manières de faire, de signifier, mais quoi ?

Q.6 (photo Mychkine)

Q.6. On dirait, littéralement, un fragment de sol, prélevé par Quinche, et photogravé. Il semble qu’il y ait encore là quelque chose de tapi; comme encore une entrée, quelque chose de recélé. Tapi de sol.

TC.6 (photo Mychkine)

TC.6. Pluie oblique, feuilles dans le vent (choix de saisie dans le paysage : ces feuilles-ci).

TC.7 (photo Mychkine)

TC.7. Deux êtres — simplifiés au plus — vont s’accoler. Beckettien. Ou bien il s’agit de deux voies ferrées, dont une montant vers la montagne suisse. Ou ?

TC.8 (photo Mychkine)

TC.8. Mains engrillagées de monsieur et madame. Les frottements des relations. Étincelles à venir.

TC.9 (photo Mychkine)

TC.9. Il s’agit, en n’en pas douter, d’une grande sauterelle, vue de face.

 

 

Playlist : Fela Anikulapo Kuti, Black President  /   Donaueschinger Musiktage 2010, Quatuor Diotima  /  Georg Friedrich Haas, Tria ex Uno  /  Bob Dylan, Slow train coming


LES ARTICLES PUBLIÉS SUR ARTICLE SONT PROTÉGÉS PAR LE DROIT D’AUTEUR. TOUTE REPRODUCTION INTÉGRALE OU PARTIELLE DOIT FAIRE L’OBJET D’UNE DEMANDE D’AUTORISATION AUPRÈS DE L’ÉDITEUR ET AUTEUR (ET DES AYANT-DROITS). VOUS POUVEZ CITER LIBREMENT CET ARTICLE EN MENTIONNANT L’AUTEUR ET LA PROVENANCE.  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *